10eme CinéForum

  • Edito :

Depuis plusieurs années déjà, l’association Mythes & Réalités voulait donner la parole à la Terre-Mère. Il semble bien que cette année encore il nous faudra surmonter bien des difficultés pour que notre voeu se réalise. Malgré les incertitudes nous sommes confiants et nous allons mettre toute notre énergie en oeuvre pour que ce 10e CinéForum se tienne comme prévu en dépit des vents contraires
« coronaviriens ».
Notre Terre sollicite notre attention avant la rupture des équilibres qui pourrait être brutale. Qui, mieux que les peuples vivant à son contact depuis toujours, en fusion avec elle, peuvent légitimement parler en son nom ?
Ils la sentent frémir sous leurs pieds, ils l’observent dans son intimité, ils partagent ses sentiments d’amour, sa beauté, son exubérance, ses fragrances, sa diversité, sa vitalité, sa générosité mais aussi ses souffrances, ses blessures et bientôt, qui sait…
sa révolte. Notre planète délègue ses émissaires les plus qualifiés : les peuples autochtones. Ils sortent de leur isolement en invitant l’homme hors-sol à partager
leurs connaissances ancestrales pour la préservation de notre bien le plus précieux, notre Mère nourricière.
Ces peuples n’ignorent rien de la dépression qui saisit notre société et du danger mortel où l’entraîne le transhumanisme. Ils savent aussi que leur survie dépend du pont qui s’établira entre les différents modes de vie, entre notre civilisation et la
leur. Ils ressentent l’urgence de nous faire partager leurs valeurs pour la sauvegarde collective. Voilà pourquoi ils acceptent de quitter leurs lieux de vie et de s’exposer. La mémoire ancestrale repose sur un nombre d’hommes qui s’amenuise chaque jour et ils aspirent à la partager avant que cet héritage sacré ne sombre
dans l’oubli.
Nos invités. – Pour parrainer le 10e CinéForum, nous avons le grand privilège d’accueillir un jeune leader charismatique : Benki Piyako, chef spirituel et politique du peuple Ashaninka implanté au nord du Brésil. Benki est le porte-parole de cette génération d’indigènes qui cherche à restaurer, préserver et transmettre son héritage culturel. Sa vision spirituelle développée par les pratiques
traditionnelles de ses ancêtres et l’évolution de son univers intérieur l’ont amené à s’engager dans un combat pacifique pour « changer l’esprit des hommes ». Il mène aussi des actions concrètes et donne l’exemple en fédérant les énergies des
autochtones. Plus d’un million d’arbres ont été replantés pour lutter contre la déforestation. Il a créé une école des « Savoirs de la Forêt » et ouvert un supermarché solidaire où les clients paient leurs achats en rapportant leurs déchets plastiques et les canettes d’aluminium.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.